Tradition du roi de l'oiseau au Jardin d'arc

Depuis la création du Jardin d'arc en 1978, le titre du Roi est remis en jeu chaque mois de Janvier.

En bas de cette page les articles régissant l'événement.

Art. 1 : Le tir du roi (reine) se déroule un des deux samedis entourant la Saint Sébastien.

Art. 2 : Ne peuvent prendre part au tir du roi que des archers(ères) licenciés et à jour de leur cotisation à la Compagnie Havraise de Tir à l’Arc.

Art. 3 : Le tir du roi (reine) se tire à 50 mètres.
Le tir du premier écuyer (ère) se tire à 25 mètres.
Le tir du roitelet se tire à 15 mètres.

Art. 4 : Le tir se fait sur un blason de beursault placé à une hauteur d’un mètre où le marmot a été remplacé par un oiseau avec une zone tuée d‘un diamètre de 41 millimètres (1 pouce 5/8).

Art. 5 : L’ordre de tir est établi comme suit : le roi (reine) est le premier à tirer pour défendre son titre puis vient le tour de l’empereur (impératrice), du capitaine de compagnie (le (la) président(e)) et enfin les chevaliers(ères) (archers(ères)) du plus ancien(ne) au dernier inscrit à la Compagnie Havraise de Tir à l’Arc.
Idem pour le tir de l’écuyer(ère) et le roitelet. L’écuyer(ère) et le roitelet sortant(e)s commencent par défendre leur titre puis viennent ensuite les archers(ères) du plus ancien(ne) au dernier(ère) inscrit(e).
Lorsque le roi va se placer au pas de tir, il lance le traditionnel « SALUT » à sa Compagnie, puis tire sa flèche.

Art. 6 : Le tir se fait par volée d’une flèche en 40 secondes et un seul tireur au pas de tir par catégorie.

Art. 7 : Dès que la zone tuée est touchée, le capitaine de la Compagnie accompagné d‘un officier va constater la validité de l’impact. Est déclarée roi (reine), écuyer(ère), roitelet, la première personne qui, dans chacune des catégories, aura par son tir, envoyé sa flèche dans la zone tuée de l’oiseau.
Si le tir est déclaré valable, le drapeau en tête, suivi du capitaine de la Compagnie portant la carte de l’oiseau abattu et la flèche meurtrière, remontent en direction du nouvel(le) élu(e) : roi (reine); écuyer(ère), roitelet pour lui rendre les honneurs et lui remettre les attributs de sa charge.

Art. 8 : Cette manifestation se prolongera par les réjouissances qui s’imposent: galette des rois, rafraîchissements, etc...