De l'invention de l'arc à la préhistoire

Des indices indirects nous font penser que l'invention de l'arc date d'au moins 25 000 ans.

Les premiers dessins d'hommes armés d'un arc sont des peintures rupestres âgées de 10 000 ans.

Pratiquant la chasse, la pêche, la cueillette, les hommes préhistoriques ont su tirer parti et améliorer leurs inventions grâce à l'observation de leur environnement.

L'arc à l'antiquité

On retrouve des représentations d'arcs et d'archers dans toutes les civilisations de l'antiquité, de l'Egypte à la Grèce, en Asie, sur les continents américains, en Europe. Grâce aux fouilles archéologiques, les collections de vestiges sont nombreuses : bas-reliefs, sculptures, fresques, poteries, ... représentent des scènes de chasse aussi bien que des scènes de guerre.

Arc Amerindien

Arc Amerindien - Collection British Museum, 2013

Arc Amerindien

Arc Amerindien - Collection British Museum, 2013

Arc Amerindien

Arc Inuit - Collection British Museum, 2013

 

L'arc au moyen-âge en Europe

Longbows

Longbows - Collection Château-musée de
Saint-Izaire (12), 2012

 

Au V siècle, les archers ne créent pas leurs propres flèches mais s'approvisionnent dans des fabriques d'Etat. Ils emploient l'arc à la chasse, empoisonnant les flèches avec du suc d'ellébore, mais ne s'en servent pas à la guerre.

Charlemagne est le premier chef à obliger les soldats à porter un arc vers l'an 800. L'arc, se développe alors, car c'est une arme légère et peu coûteuse; mais les chevaliers préfèrent d'autres méthodes de combat.

Les Normands, excellents archers et envahisseurs, redonnent vie à cette arme, incitant même les Saxons à en répandre l'usage. Lors de la Guerre de Cent Ans, les Saxons apprennent à utiliser l'archerie comme élément de domination tactique. Des tournois sont organisés pour encourager les archers.

Deux formes d'arcs nous sont ainsi parvenues : l'arc droit évoquant le "long bow" anglais en bois d'if, d'érable ou de frêne portant à 200 m, l'arc recourbé évoquant le composite oriental turc.

L'arc médiéval mesure environ 1,50 m il prend au repos la forme d'une contrecourbe munie d'une poignée centrale ; les extrémités plus fines et plus souples sont renforcées par un frettage de boyau. Les cordes sont le plus souvent en nerf de boeuf. La flèche est une baguette légère de pin ou de frêne de 80 cm environ, terminée par une pointe de fer triangulaire et dotée à l'arrière d'ailerons de guidage (ou empenne).

 

L'arc de la renaissance à la révolution française

Au cours du XVe siècle puis pendant la Renaissance, se développe en France et dans le reste de l'Europe, le tir à l'arc sous forme de jeu d'adresse. Les villes organisent chaque année, au printemps, les jeux du papegai ou tir à l'oiseau.

En 1448, le Roi Charles VII, crée les Compagnies de Francs-Archers dont le rôle est la défense des cités. Mais, les armes à feu s'améliorent, et les francs-archers sont définitivement supprimés sous François Ier.

A la Révolution française, les Compagnies sont dissoutes. La grande majorité des archers est incorporée à la Garde Nationale.

L'arc à l'époque moderne et contemporaine

C'est à partir du XIX ème siècle que les arcs sont délaissés au profit des armes à feu; le tir à l'arc devient alors un jeu : les coutumes renaissent. De nouvelles Compagnies d'arc s'organisent et se structurent en région parienne et en Flandres.

Après 1850, les Compagnies sont groupées en familles, puis en 1901, prennent le statut d'associations. C'est ainsi que la Fédération Française de Tir à l'Arc (F.F.T.A) voit le jour en 1928; elle est à l'origine de la création de la Fédération Internationale de Tir à l'Arc (F.I.T.A), dont le nom est aujourd'hui renouvelé en WAF (World Archery Federation ou Fédération Mondiale de Tir à l'Arc).

En 1972, le tir à l'arc redevient discipline olympique, après une longue absence.